NBA 2019-2020 : les cartes sont redistribuées, qui va décrocher la bague ?

À NE PAS RATER !
Recevez nos pronostics gratuitement tout les jours

Des pronostics 100% Safe

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Cet été, la Free Agency aura été l’une des plus animées de ces dernières années en NBA. Les effectifs des différentes franchises ont été largement remaniés, avec par exemple Kawhi Leonard et Paul George aux Clippers, Anthony Davis qui a rejoint LeBron James aux Lakers, ou encore Russell Westbrook en lieutenant de James Harden aux Rockets. Après le dernier titre des Toronto Raptors qui a mis fin à la dynastie des Golden State Warriors, les cartes ont donc été largement redistribuées. Alors qui va décrocher la bague en fin de saison ? Qu’elle équipe va le mieux jouer.

Le trophée Larry O’Brien promis à une équipe de Los Angeles ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la ville de Los Angeles a été gâtée durant cette Free Agency 2019. En plus de LeBron James, débarqué des Cavaliers de Cleveland la saison précédente, Anthony Davis, Kawhi Leonard ou encore Paul George ont rejoint le sud de la Californie.

Grâce à un recrutement XXL, les Los Angeles Clippers sont clairement dans la catégorie des favoris. L’équipe de Doc Rivers va désormais pouvoir s’appuyer sur un duo de choc avec Kawhi Leonard, vainqueur de la NBA et MVP des finales la saison dernière avec Toronto, suivi de l’intenable Paul George en provenance d’Oklahoma City.

Très complémentaires sur le papier, les deux All-Stars devraient ravir les habitants de la cité des anges. D’autant qu’ils seront accompagnés dans leur quête du Graal par les talentueux lieutenants Patrick Beverley et Lou Williams. Taillés pour les playoffs, les Clippers devraient traverser la saison régulière sans trop de complications, avant d’attaquer les choses sérieuses.

L’avenir des Lakers est en revanche plus flou dans la mesure où la grande majorité de l’effectif a été chamboulée durant l’été. De nombreux joueurs ont fait leurs valises dans le cadre du trade d’Anthony Davis, venu rejoindre LeBron James en Californie. Ce dernier sort d’une saison ratée, ne disputant pas les playoffs pour la première fois depuis 2005. Âgé de 34 ans, il sera revanchard et va pour l’une des rares fois de sa carrière démarrer la saison dans la peau d’un outsider. Emmenés par Frank Vogel, les Lakers ont un bon coup à jouer cette année.

Lebron James en NBA

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le Staples Center devrait vibrer cette saison.

Les Houston Rockets et leur duo infernal

Prenons désormais la direction du Texas, et plus précisément de la ville de Houston. Après deux échecs lors des deux dernières saisons face aux Warriors, les Rockets attaquent la saison plein d’ambitions. Et pour cause, le MVP 2018 James Harden a été rejoint par le MVP 2017, Russell Westbrook, échangé contre Chris Paul et son contrat faramineux.

Harden et Westbrook se retrouvent donc après avoir évolué ensemble durant trois saisons sous la tunique du Thunder, pour ce qui devrait être un duo explosif. Le reste de l’effectif n’a pas connu de grands chambardements dans la mesure où Houston a privilégié la stabilité. La franchise texane compte d’ailleurs sur l’expérience acquise par ses joueurs pour jouer les trouble-fêtes cette saison.

Westbrook à Houston

Pour ce faire, elle pourra s’appuyer sur un secteur extérieur de feu. En revanche, l’intérieur est plus fébrile, ce qui pourrait poser certains problèmes au moment d’aborder les playoffs.

Giannis Antetokounmpo peut-il porter les Bucks jusqu’au titre final ?

Tout juste auréolé du titre de MVP de la dernière saison régulière NBA, le Grec Giannis Antetokounmpo repart à l’assaut du très convoité trophée Larry O’Brien. Avec la bagatelle de 60 victoires au compteur, Milwaukee a réalisé l’une des meilleures saisons de son histoire, stoppé en playoffs par le futur champion Toronto. Meilleure attaque de la ligue avec 118,1 points de moyenne, les Bucks ont aussi connu une période estivale plutôt calme.

Si Khris Middleton et Brook Lopez ont pu être prolongés, la franchise a du se séparer de son sniper Nikola Mirotic et de son meneur Malcolm Brogdon afin de laisser plus de place à Eric Bledsoe. Du côté des arrivées, Thanasis Antetokounmpo et Robin Lopez, frères de Giannis et de Brook, ont rejoint le Wisconsin accompagnés du shooteur Wesley Matthews.

Milwaukee va donc pouvoir s’appuyer sur l’impact de son jeune MVP en titre pour scorer sur des attaques rapides, et libérer des espaces à destination des arrières shooteurs. Le cinq majeur devrait rester inchangé, à l’exception de l’ajout de Wesley Matthews. Les Bucks comptent sur cette stabilité pour traverser la saison régulière et briller en playoffs. Ils ne devraient pas rencontrer trop de problèmes à l’est, à l’exception de Philadelphie, et sont donc largement favoris pour se hisser jusqu’en finale NBA. Charge à eux désormais de gommer les erreurs entrevues lors de la défaite la saison dernière face aux Raptors.

Eric Bledsoe aura par conséquent un grand rôle à jouer aux côtés de Giannis Antetokounmpo, dans une saison qui s’annonce brillante du côté de Milwaukee.

Toronto, un titre à défendre

Emmenés par leur leader Kawhi Leonard, les Raptors ont été auteurs d’une saison historique l’année dernière. Vainqueur en finale NBA des favoris de Golden State, la franchise canadienne a déjoué tous les pronostics. Mais moins d’un mois après, les fans de l’Ontario ont vite déchanté avec l’annonce du départ de Kawhi Leonard vers Los Angeles. Orphelins de leur franchise player, les Raptors abordent donc une saison de tous les dangers.

Les dirigeants des Raptors vont pourtant pouvoir continuer à s’appuyer sur une ossature solide. Le duo de meneurs composé de Kyle Lowry et Fred VanVleet, grand artisan du succès la saison précédente, continuera de se partager le temps de jeu. Dans la peinture, les Espagnols Marc Gasol et Serge Ibaka devraient continuer à martyriser les intérieurs adverses. Enfin, MIP de la saison passée, le Camerounais Pascal Siakam devra confirmer les attentes placées en lui. Du haut de ses 25 ans, il est en effet le successeur désigné de Kawhi Leonard. Il y a donc fort à parier que les performances des Raptors dépendent grandement de son rendement, lui qui tournait à 16,9 points, 6,9 rebonds et 3,1 passes par match.

Cet effectif expérimenté, complété par de jeunes recrues cet été, va donc vendre chèrement sa peau durant toute la saison. Les Raptors devraient logiquement se placer dans le top 5 de la conférence est. Reste à savoir s’ils pourront réitérer leur exploit de l’année passée une fois l’heure des playoffs venue.

Philadelphie, l’équipe surprise de cette nouvelle saison ?

La saison 2018/2019 a été une nouvelle fois décevante pour les Sixers de Philadelphie. Éliminée prématurément par les Raptors en demi-finale de conférence sur un improbable buzzer beater, la bande à Brett Brown n’a pu atteindre ses ambitieux objectifs.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’été a été agité en Pennsylvanie. La fantasque mais non moins talentueux Jimmy Butler a fait ses valises pour prendre la direction du soleil de la Floride. Tobias Harris a pu être conservé de son côté, au prix fort avec un contrat de 180 millions de dollars sur cinq ans. Ben Simmons a également empoché le jackpot au moment de sa prolongation avec 170 millions de dollars sur cinq ans. Au niveau des arrivées, les Sixers ont notamment récupéré l’intérieur Al Horford, en provenance de Boston, et le prometteur arrière de Miami Josh Richardson dans le cadre du deal de Butler.

Le cinq majeur devrait donc s’articuler autour du Process Joel Embiid et du talentueux meneur Ben Simmons, à condition qu’il parvienne à se montrer enfin efficace dans ses tirs à trois points. Richardson devraient prendre la place de J. J. Reddick, le scoreur parti évoluer sous la maillot de la Nouvelle Orléans.

Philadelphie devrait traverser la saison régulière sans rencontrer trop de problèmes, en finissant logiquement deuxième de la conférence est. Sauf mauvaises surprises, ils seront donc amenés à affronter les terrifiants Bucks de Milwaukee pour s’offrir une place en finale NBA.

Les Warriors, les oubliés de la NBA ?

Défaits en finale NBA la saison dernière, les Golden State Warriors sont étrangement absents des favoris pour le titre final. Pourtant finalistes durant cinq années de suite, avec trois succès, entre 2015 et 2019, ils attaquant cette nouvelle saison dans la peau d’un outsider. Moins attendus que précédemment, c’est peut-être dans cette optique qu’ils sont les plus dangereux.

La défaite en finale face à Toronto a probablement marqué un tournant dans l’histoire récente de Golden State, mettant fin à leur dynastie. En effet, dans la foulée, la star Kevin Durant a mis les voiles pour rejoindre l’ambitieux projet des Brooklyn Nets. Mais les cadres de l’effectif que sont Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green continuent de croire en leurs chances.

S’ils ont également perdu les précieux Andre Iguodala et Shaun Livingston cet été, les Warriors ont enregistré notamment l’arrivée du jeune meneur All-star D’Angelo Russell. C’est donc plus motivés que jamais que les joueurs de Steve Kerr ont repris le chemin des parquets, prêts à déjouer tous les pronostics. Si la bataille à l’ouest s’annonce épique, nul doute que les Warriors seront au rendez-vous des playoffs pour y jouer crânement leurs chances.